N.D.E. : 1950 (3)

Ma première sortie à 21 ans au Cercle de l'Union Interalliée accompagnée de mes parents

Soudain, une étrange lumière blanche. Blanche, parce qu'il faut bien la nommer, mais c'est aussi fort que la fulgurance d'un éclair. Comment décrire l'indescriptible ? Il n'y a aucun mot en aucune langue pour concrétiser cette source d'énergie pure...

Source d'énergie pure... Voilà le mot Je ne suis pas fumée. Je suis énergie, une toute petite, mais je suis semblable. C'est une étonnante sensation d'être à la fois moi avec mes souvenirs et elle faisant partie de moi : c'est moi et c'est elle. Nous sommes un. Est-ce pour cela que je peux voyager aussi vite, m'introduire partout ? Où est donc mon mari ?

Très distinctement, j'entends une voix me dire :

" Tu n'as plus le temps. Le moment du choix est arrivé : rester avec nous, ou rentrer dans ton corps."

L'idée de revenir dans ce corps ne me plaît plus du tout. Tellement plus amusant de se balader chez les autres ! Je regarde l'enfant que l'on sort de ce corps éventré :

- Est-ce une fille ?

- Je suis prête à faire un effort pour cette éventualité.

- Non, un garçon.

- Aura-t-il besoin de moi ?

- Personne n'a besoin de personne, tout le monde a besoin de tout le monde.

- Si je réintègre mon corps, pourrai-je tout de même continuer ces voyages ?

- Oui, pour aider les autres.