N.D.E. : 1950 (5)

Mon fils Mike Brauer à 1 an en 1951 à Paris

Et je commence le récit qui se déroule devant mes yeux fermés sans en oublier une séquence. Lorsque je les ouvre, je regarde mon infirmière, elle a l'air très effrayé, elle finit de noter, puis elle est toute excitée :

- La nurse en salle d'op' c'est moi. Mon appartement a une moquette verte et des rideaux roses. Je me suis mariée voici huit jours. Le médecin à ma droite est votre anesthésiste : il fait des recherches médicales au Mexique, ses murs sont recouverts de masques aztèques. C'est un vrai musée. À ma gauche ce jeune interne m'a demandé de lui trouver quelqu'un pour taper sa thèse. Je ne connais pas la vie privée des autres, mais je vais me renseigner.

Peu après elle revient avec deux des assistants, et lisant mon "rêve" elle demande à celui qui a une maison de nous la décrire.

- Je vais faire beaucoup mieux, dit l'interne, sortant une photo. Rien n'y manque, la barrière, la balancelle... et la réplique en miniature de sa maison qui m'a tant intriguée. Il l'a bâtie lui-même comme salle de jeu pour son fils. Tout est effectivement là, mais à l'envers !

Beaucoup plus tard, lorsque les images commenceront à m'apparaître, je m'apercevrai que les clichés se forment comme si j'étais derrière un miroir sans tain. Mais nous en sommes encore bien loin !

La jeune femme poursuit sa vérification. Le cardiologue révèle que l'ouverture de sa porte commande le déclenchement de son tourne-disque. Quelle que soit l'heure de son retour de l'hôpital, il se verse un verre en s'asseyant dans un fauteuil. Assis dans le noir il "décompresse" en écoutant de la musique classique avant de sortir le soir.

Reste le chirurgien et cette bizarre impression que je garde d'une sorte de sanctuaire et d'un grand vide.

- Chaque fois que je suis en face d'un cas grave, me dit-il – à ce moment-là, je tentais désespérément de sauver deux vies, me demandant laquelle allait m'échapper d'un instant à l'autre

– chaque fois, je fais le vide, le silence total en moi. Symboliquement la cathédrale représente : "un ventre maternel" et il ajoute :

- Vous avez été cliniquement morte pendant une minute quinze. L'électrocardiogramme et l'encéphalogramme étaient plats.

Nous sommes le 19 octobre 1950... Vingt ans plus tard, en 1970, personne n'est étonné puisque le livre du Pr Moody relate beaucoup de cas semblables... Quoique je n'aie lu aucun livre, relatant un expérience allant aussi loin que moi. Plusieurs personnes ont eu des déclenchements de voyance et il y a des similitudes étranges : parfois la note, presque toujours le tunnel, toujours la Lumière, la décorporation et même le choix. En tout cas une certitude, tous disent que l'on en sort différent.